Stacks Image 17850
Retour de l'écrivain Alain Monnier en juin 2016.
Le lycée a reçu une nouvelle fois l'écrivain Alain Monnier.
Dans une longue interview, l'écrivain apporte de nombreux détails sur sa démarche.

Stacks Image 28122
Le jeudi 28 mai 2015 le lycée Louis Feuillade a accueilli l'écrivain et romancier Alain Monnier.
Tout au long de la journée les élèves et les professeurs ont pu dialoguer, échanger et partager leurs avis divers et variés sur les œuvres d'Alain Monnier.
Stacks Image 1686
Gilles Mouellic
Invité au lycée par Jazz à Junas dans le cadre du dispositif "Languedoc-Roussillon lycéen tour"


Conférence sur le Jazz au Cinéma destinée aux élèves des enseignements artistiques.
Vendredi 21 janvier 2011 grande salle de Cinéma bâtiment 6
Professeurs : Patrick Perrotte, Amit Bellicha
Gilles Mouëllic, saxophoniste et historien, est un spécialiste du jazz et de la musique de film. Maître de conférences en musique et études cinématographiques à l'Université Rennes 2, il a écrit de nombreux ouvrages sur le jazz et la musique de film.
Stacks Image 1701
James Sacré
Invité au lycée par Bernard Teulon-Nouailles le jeudi 20 janvier 2011
au CDI pour recontrer des élèves de 1ère.


Professeurs : Marie Héléne Blanchaud, Marie-Line Polini, Marie-Hélène Levallois, Véronique Moutot-Narcisse, Bernard Teulon-Nouailles

James Sacré passe son enfance dans la ferme de ses parents en Vendée. Il est d'abord instituteur puis instituteur itinérant agricole, il part, en 1965, vivre aux États-Unis où il poursuit des études de lettres. Il y enseigne à l'université de Smith College dans le Massachusetts. Il fait également de nombreux séjours en France et ailleurs en Europe : l'Italie, la Tunisie, le Maroc. En 2001, il rentre en France et réside depuis à Montpellier. James Sacré commence à écrire dans les années 1970, en plein littéralisme. Son premier livre s'intitule néanmoins Cœur élégie rouge. Les sentiments ne seront donc pas absents de cette écriture. L'auteur a par ailleurs consacré sa thèse de doctorat au Sang dans la poésie maniériste. C'est donc d'emblée une poésie charnelle qui s'écrit, associant étroitement le cœur qui aime et celui qui bat, le cœur qui saigne et celui qui nous fait vivre de sa régulière pulsation. James Sacré est très attaché au paysage, et à la géographie. De nombreux textes sont consacrés au terroir de l'enfance. Les motifs centraux en sont la maison, la ferme, le jardin et le village. La mémoire joue un rôle important : tout un travail de remémoration est à l'œuvre afin de rendre le passé aussi vivant que le présent et de les fondre l'un dans l'autre. La poésie de James Sacré n'est pas pour autant égocentrée, elle s'ouvre à l'autre, l'appelle et l'accueille. Les voyages sont l'occasion de repenser l'identité, l'altérité et la relation amicale ou amoureuse. La passion de l'auteur pour le Maghreb, donnant lieu à de nombreux voyages, donne aussi naissance à de nombreux livres. La poésie est alors animée par un désir d'ouverture et de chaleur, de coprésence heureuse avec l'autre. Elle cherche une manière heureuse d'être ensemble, qui laisse s'écouler le temps avec douceur.
Stacks Image 26541
Semaines des sciences
Du 4 au 8 avril 2016, les professeurs de sciences ont organisé une série de conférences scientifiques pour les élèves.
Jeudi 18 février. Une poète à Louis Feuillade
Louise Labé, poète, a rencontré nos élèves au CDI du lycée.
Stacks Image 17916
Antoine Martin
Antoine Martin invité par Bernard Teulon Nouailles au CDI du Lycée
Avril 2014


« On appartient au pays de la langue avec laquelle on pense, avec laquelle on rêve », a déclaré le romancier nîmois, né en Espagne, Antoine Martin, venu nous rendre visite au Lycée Louis Feuillade. Son dernier livre, Produits carnés est un recueil de nouvelles tournant autour de la tauromachie parce que selon lui, c’est un univers familier : il vit près des arènes et s’y côtoient des personnages hauts en couleur. Mais si le milieu taurin occupe une place prépondérante dans son roman El niño, écrit selon le principe du battement d’aile du papillon déclenchant un ouragan aux antipodes, ou dans La cape de Mandraque, où il rend hommage aux frères Moncouquiol et à Numeño 2, il n’est pas le seul qui intéresse Antoine Martin. La réédition du Juin de culasse, montre un père de famille en prise à des épreuves modernes, à portée universelle, et s’intégrant, pour l’auteur à l’Histoire de l’Humanité (titre d’un autre livre). Nous avons durant plus d’une heure appris beaucoup de choses sur le roman, (au programme du bac/Première), mais aussi sur la façon de vivre des auteurs, sur leurs goûts, leur parcours, car après tout ce ne sont pas que des noms sur une couverture mais des êtres de chair et d’os, fragiles parfois comme le torero face à la bête féroce. Avec leur style en guise de cape pour nous faire frémir mais aussi nous amuser. Car cet auteur qui publie au Diable Vauvert ne manque pas d’humour.

Morgane, Sarah, Nina… (Première L et ES)